Wifi et santé


Que disent les études sur la question ?

Le wi-fi est une des nombreuses radiofréquences auxquelles les humains sont exposés.

© eduscol.education.fr

La technologie assez récente et il n’existe pas d’études scientifiques reconnues portant spécifiquement sur les effets sanitaires du wi-fi. D’autres études portent sur les radiofréquences de la téléphonie mobile qui émettent 10 fois plus que le wifi.

En 2013, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire conclut dans sur son site internet qu’il n’existe pas d’effets sanitaires avérés.

Recommandations et principes de précaution

Il n’y a pas de recommandation spécifique sur le wifi. Seules des précautions avec les enfants les plus jeunes sont proposées.

On peut toujours veiller à limiter l’exposition du corps humain aux téléphones mobiles (le mode téléphone rayonne beaucoup plus que le mode wifi) et aux terminaux sans fil (tablettes, ordinateur, babyphone…), qui sont les principales sources d’exposition, loin devant les bornes et routeurs wifi.

Enfin, le paramétrage et la localisation des équipements sont à prendre en compte :

  • éloigner les émetteurs des utilisateurs en les plaçant en hauteur : les rayonnements sont encore divisés par 10 à un mètre de distance, puis deviennent négligeables
  • Poser les tablettes sur les tables afin d’éviter le contact direct avec le corps, et ainsi un risque d’échauffement

S’informer

Le référentiel sur l’usage du Wi-Fi en établissement et école de l’Education nationale, publié par le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, apporte des éclairages intéressants sur cette question.

Le DAS (débit d’absorption spécifique) quantifie le niveau d’exposition maximal de l’utilisateur aux ondes électromagnétiques. Il permet de mieux choisir son téléphone et surtout nous rappelle qu’il ne faut pas laisser un smartphone en contact avec la tête sur de longues périodes ; on privilégiera un kit mains libres.

Le débit d'absorption spécifique

© stahlmandesign

Merci à Évelyne Vincent, de la DANé (Direction Académique au Numérique pour l’éducation) du Rectorat de Poitiers, pour l’élaboration de cette page.